Odèle Paris – Partie II

Hello les Trésorettes 👋,

La suite tant attendue des aventures d’Odèle Paris est enfin arrivée. Youhou! Si vous avez manqué le début, vous pouvez cliquez sur 👉 CE LIEN avant de poursuivre cet article.

Mais avant de commencer, vous étiez nombreuses à vouloir connaître la signification d’Odèle. C’est la contraction des prénoms de ses deux grand-mères : Odèle et Arlette. Et aviez-vous remarqué les 4 petits points du logo? Ils représentent ses 2 mamies, Johanna et sa fille. Magnifique!! Elle transmet passé-présent-avenir avec une belle subtilité.

Dans cet article je vous raconterais plein de petites anecdotes croustillantes que vous ne trouverez nul part ailleurs. Mais aussi vous faire découvrir le métier de chapelier et les dessous des coulisses. Et qui sait, peut-être cela vous donnera envie de vous lancer dans ce beau métier.

Et c’est parti avec l’ouverture de sa boutique où une multitude de péripéties s’était déroulée.

LA BOUTIQUE

Précédemment, dans le dernier épisode, Johanna avait crée la marque Daily Chic et possédait un petit local pour recevoir sa clientèle. Mais au fur et à mesure des demandes affluentes, l’espace n’était plus assez suffisant pour contenir ses créations et honorer les rendez-vous. En Août 2018, Daily Chic prend le nom de Odèle Paris, qui prend tout son sens pour elle.

En passant un jour dans le 12ème arrondissement de Paris, elle a eu un coup de coeur pour une boutique en location. Le seul souci étaient les importantes rénovations. Mais rien ne lui fait peur à Johanna!

Après de multiples problèmes de chantier et de délais, elle décide de prendre son courage à deux mains et les premiers travaux avec son mari pour ouvrir la boutique au plus vite.

Durant toutes ses épreuves, Johanna a beaucoup travaillé sa Emouna. Les lettres du Rabbi l’on beaucoup aidé à s’apaiser et à prendre les bonnes décisions au bon moment. Et Baroukh Hashem, la boutique de ses rêves ouvrira en Octobre 2019 et se nommera dorénavant Odèle Paris.

Pour vous illustrer le chantier de l’avant et après, je vous ai mis quelques petites photos :

D’OÙ VIENNENT SES INSPIRATIONS?

Son style s’est peaufiné au fil des années, avec un goût prononcé pour le vintage et l’élégance des années 1930 -1950. Elle s’inspire de ses recherches sur Pinterest, des magazines anciens, de la mode Londonienne, ses propres voyages, son enfance, les couleurs qu’elle observe dans la rue et la nature.

De plus, vous remarquerez que chaque modèle possède un joli petit nom rétro et chic, en hommage au prénom de personnes qu’elle aime se souvenir, de son passé, de ses rencontres, etc…

Petites anecdotes : le chapeau Sacha est né d’une discussion avec une cliente qui avait une demande très particulière. Elle souhaitait porter un chapeau en forme de bonnet de skater, avec le devant retroussé mais qui resterait élégant. Pari réussi et en prime, il est devenu un de ses best-seller.

Le chapeau Fred, par exemple, est inspiré de la série Netflix Les Demoiselles du téléphone. Une série au passage que je recommande vivement 🤗 .

SA MACHINE A COUDRE, VÉRITABLE PÉPITE VINTAGE

Johanna possède une magnifique machine à coudre dans son atelier, datant des année 1920. Elle est spéciale car elle permet de coudre l’intérieur de la tête du chapeau, ainsi que la paille et se met en marche de façon mécanique : avec la force de nos petits petons.

LES MOULES EN BOIS

On voit souvent, dans ses vidéos atelier, de beaux beaux moules en bois où Johanna confectionne ses chapeaux. 💡 Savez-vous que ces moules pouvaient valoir plusieurs centaines d’euros et même être très rares?

Je m’explique. Pour pourvoir les réaliser, il faut être de métier formier sculpteur sur bois. Il ne reste seulement que 2 artisans en France, ce qui en fait un métier très rare.

Un moule peut prendre 1 ou 2 ans, (du croquis, essais, à la livraison) à le confectionner sur mesure (exclusivité du modèle) et peut atteindre plus de 1000 euros. Mais heureusement, on peut en chiner aux puces, dans les brocantes comme les moules des casquettes Simone. Chaque objet est unique et raconte une histoire particulière, un passé que l’on peut réutiliser.

🎁 Petite anecdote : pendant ses études en chapellerie, Johanna m’a raconté qu’elle économisait jour après jour pour pourvoir s’offrir de magnifiques moules et lancer ses collections.

Et jackpot!! Un jour un vendeur sur LeBonCoin lui propose à la vente plusieurs dizaines de moules. En effet, son grand père était fourreur pour les grandes maisons de couture. Le moule de la toque Gabriel, typique des années 30, vient notamment de cette personne et était utilisé pour confectionner des chapeaux pour les collections de Dior.

LA CONFECTION D’UN CHAPEAU

La confection d’un chapeau de A à Z demande beaucoup de patience, de temps et d’efforts physiques. Il faut chauffer la matière très fort avec de la vapeur, l’étirer pour la détendre et l’amener sur le moule en bois. Ensuite, différentes phases de séchage son nécessaires pour que la matière durcisse.

La créatrice utilise aussi des marteaux et des argentins (petits clous qui peuvent se tordre et supporter l’humidité) pour fixer la matière sur le moule. Puis on termine les dernières coutures et finitions.

Pfiouu, on ne s’imagine même pas les innombrables heures de travail et de passion dans chaque modèle crée par Johanna.

Les matières principales utilisées à l’atelier d’Odèle Paris sont le cuir, le feutre de laine ou de lapin (matière très douce) en hiver. En été, elle travaille plutôt la paille cousue ou tressée.

PRÉSENTATION DE SES COLLECTIONS

Voici la deuxième partie de ses créations qui complètent la partie I de cet article.

Je vous laisse admirer et peut-être craquer sur ces sublimes créations 😇.

Et je n’oublie pas de vous mentionner la collection mariée qui est si raffinée. Que vous ayez besoin d’un accessoire pour la mairie ou la Houppa, Johanna à plus d’un tour dans son chapeau pour vous sublimer.

Je pense craquer dans peu de temps pour le béret Paris en bleu marine ou camel j’hésite encore… 😉 Chériiiiii, viens vite voir mon dernier article, tu va voir il est g-é-n-i-a-l, il y a plein d’idées..😂

Voili voilou, je suis très heureuse de vous avoir partagé ma passion pour l’entrepenariat.

Mais également vous avoir fait un peu découvrir le monde très restreint du métier de chapelier. Odèle Paris réussit avec brio à mélanger le passé et le moderne pour nous créer des collections qui ne passeront pas inaperçues sur vos jolies têtes.

Je suis en admiration devant tant de détermination à réussir un projet aussi magnifique que difficile : celui de participer à la mitzva de sublimer chaque femme à sa manière, en se couvrant la tête.

N’hésitez pas à me laisser un commentaire en me disant quelle est votre création préférée.

Je vous souhaite une magnifique semaine remplie de belles choses et on se retrouve très prochainement pour un nouvel épisode qui va briller ✨✨✨.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s